top of page

 

Première station

Jésus est condamné à être crucifié

Huile sur toile

50cm x 50cm

Station 01S.jpg

Jésus est condamné à mort , injustement jugé par trois juges. « Ce grand prêtre-là que nous avons, lui qui s’est assis à la droite de la Majesté divine dans les cieux » (Hb 8,1), ce grand prêtre-là n’a pas été reconnu par le grand prêtre de cette année-là, Caïphe. Car c’est bien ce dernier qui a prononcé la condamnation à mort sous la forme prophétique : « il vaut mieux qu’un seul homme meure pour tout le peuple » (Jn 18,14). Pilate, au fond, n’est qu’un faible exécutant ; quant à Hérode, il est comme le bouffon de service « qui espérait (…) voir faire un miracle » (Lc 23,8).

Ces trois personnages sont dressés comme dans un tribunal devant un rideau ainsi décrit dans le livre de l’Exode : « pour construire la Demeure, tu feras dix tentures de lin retors, pourpre violette, pourpre rouge et cramoisi éclatant » (26,1). Mais ainsi sont les hommes : la pourpre tire au rouge de la violence militaire derrière Pilate, à l’orange de la concupiscence derrière Hérode. Ils paraissent maîtres du jeu, mais ils ont perdu la partie ; ils sont de l’ancien monde car Jésus vient confondre leurs valeurs : « voici que je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21,5). 

Pour accéder directement à une station

bottom of page